Une vie de voyages

Publié le 29 janvier 2023 à 13:03

Une vie de voyages

Par Adèle Tremblay

Jamais je ne ploierai sous l’épée de Saint-Paul ;

Sous les patenôtres, au pied de l’Acropole ;

Jamais je n’oublierai l’Orient, et la folie ;

D’un pèlerin au cœur d’un jardin d’Italie.  

Je ne goûterai plus aux vins de Compostelle ;

Ou aux mets sirupeux d’un quartier de Bruxelles.

Jamais je ne foulerai le quartier latin ;

Jamais je ne verrai le rêve américain ;    

Et tout là-haut pourtant, ma jeunesse est vivante ;

Elle s’amuse de ma verve grandiloquente ;

Qu’on « aime voyager quand on s’y connait bien » ;

Et revenir chez soi, revenir en son sein.

Si seulement j’avais su flotter dans l’eau du bain ;

Quelques secondes, encore, et je ne suis plus rien.

J’aimerais caresser mon Hélène de Troie ;

Aimer, sur les collines, dire adieu à ses pas ;

Le voyage, qu’est-ce donc ? c’est aller à sa fin ;

Je vois l’âge, en ma peau, qui peu à peu s’éteint.  

Un voilage sur des yeux éperdus de chagrins ; 

Mais je n’ai pas le temps de rester sur ma faim.

Car la mort me conduit à mon dernier matin.       

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.