Voyage à travers l'expérience intérieure de la musique

Publié le 29 janvier 2023 à 12:47

Voyage à travers l’expérience intérieure de la musique

Par Lalie Guillard

         La notion de voyage implique le déplacement, un déplacement dans l’espace physique, voyage d’exploration, religieux, commercial, d’agrément par exemple mais aussi un déplacement dans l’espace temporel, qui peut être imaginaire ou rétrospectif. Le voyage intérieur est l’un de ces voyages temporels, complexes et profondément intimes, la musique est l’un des moyens de l’explorer. Le musicien offre à ses auditeurs un voyage des sens, l’indicible peut figurer dans les œuvres musicales tandis qu’il est particulièrement complexe à représenter par les mots.

         Le « moi » peut jouir dans la musique d’une expérience de temps rare et positive, c’est une occasion de s’ouvrir et de renouer avec des émotions, des sentiments, des postures passées. La nostalgie s’impose comme notion centrale dans l’étude de la musique. Elle est un thème récurrent des auteurs, compositeurs qui se plaisent à l’explorer. Si la vue est considérée comme le sens de l’intelligence, de la connaissance scientifique et de l’objectivité, l’ouïe, elle, est le sens de la vie intérieure, de la conscience et de l’expressivité du temps. L’écoute d’une chanson peut en effet influencer l’état affectif du sujet puisqu’elle déclenche des émotions tributaires de la mémoire.

         La musique se dessine ainsi comme une clef de soi, elle éveille les sentiments, les émotions et les souvenirs mais évoque également des images allant jusqu’à provoquer des sensations physiques chez l’auditeur. Ce plaisir musical lié à la mémoire affective vient finalement de ce qu’il nous arrache au temps, celui du quotidien pour nous faire accéder à une sorte d’éternité. Cette valeur métaphorique de la musique permet d’explorer l’indicible, si la littérature use des figures de style pour décrire ce qu’elle ne peut exposer directement, la musique possède une valeur métaphorique qui permet de ressentir cet indicible. Le réseau analogique de la musique est capable de circonvenir au moins partiellement aux apories du langage.

    Un air, une phrase, une mélodie peut ouvrir un dialogue avec nous-mêmes et les figures du passé. L’écoute musicale est une expérience intense, riche en émotions. Le plaisir que peut faire surgir une musique telle que le concerto pour piano n°23, Adagio, de Mozart est lié à la réactivation de la mémoire. La mélancolie de la mélodie du deuxième mouvement émeut aux larmes l’auditeur qui y trouve un écho à son âme. Ce morceau d’une simplicité désarmante fait appel à la nostalgie afin de transmettre une douleur dont chacun peut être touché.

W.A. Mozart, Concerto pour piano n°23, Adagio

https://www.youtube.com/watch?v=ilaaA_sT_rw

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.