Saint-John Perse

Publié le 29 janvier 2023 à 11:50

Saint-John Perse (1887-1975)

Par Lison Bourget

De son vrai nom Alexis Léger, Saint-John Perse est un poète, écrivain et diplomate français. Dès l’âge de quinze ans, il fait la rencontre de poètes et d’écrivains renommés tels que Francis Jammes, Paul Claudel ou encore André Gide. Ce dernier pousse le jeune Saint-John Perse à publier ses premiers poèmes : « Images à Crusoé » et « Éloges » paraissent dans La Nouvelle Revue française entre 1909 et 1910 avant d’être rassemblés dans le recueil Éloges en 1911. 

Le poète français connaît une vie diplomatique intense lorsque la France est occupée par l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale. Destitué de son poste parce qu’il maintient une politique de passivité envers le iiie Reich, déchu de la nationalité française par le régime de Vichy et radié de l’ordre de la Légion d’honneur, Saint-John Perse s’exile en Angleterre avant de partir définitivement pour les États-Unis. Il est peu apprécié de certains de ses contemporains qui l’accusent plus ou moins de falsification et du général Charles de Gaulle qui ne lui pardonne pas d’avoir refusé de se rallier à sa cause pendant la guerre.

L’écriture de Saint-John Perse est incroyablement et curieusement exotique. L’esthétique littéraire de Perse semble reprendre quelques aspects de la modernité rimbaldienne et mallarméenne : sa parole poétique est nourrie par de puissantes images, de couleurs exotiques et de rythmes forts. Le poète dresse le portrait des éléments du monde qui tendent à renouer l’homme au monde (et à lui-même). C’est une poésie énigmatique et pleine de mystères qui nous coupe le souffle et qui nous emmène loin de nos propres terres.

[…] J’élis un lieu flagrant et nul comme l’ossuaire des saisons

Et, sur toutes grèves de ce monde, l’esprit du dieu fumant déserte sa couche d’amiante.

Les spasmes de l’éclair sont pour le ravissement des Princes de Tauride.

Saint-John Perse, Éloges, « Exil », Paris, Gallimard, « Poésie », 1960.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.