Dernier voyage blanc

Publié le 27 janvier 2023 à 11:00

Dernier voyage blanc 

par Mattéo Gestin

Un voyage blanc vers un paradis tacheté d’effluves d’un rouge sang, il se découvre de larmes, dégoulinant aux creux de tes joues boursoufles comme une fidèle illusion, une promesse, un baiser. Il s’accroche au gré du temps, touche ta peau; sa chaleur te pénètre, te caresse, si brutale, et tellement sauvage. Il prend en toi, la couleur, te brûle et te câline, t’embrasse et te délaisse. Il était là, avant de partir, une main sur la tienne, l’autre sur ton cou. Il t’a aimé, chérie et détruit, tu l’as laissé prendre en toi des souvenirs, des mots, des pleurs, si intimes, qu’une fois partis, tu ne sais plus.

 

Il t’a fait étranger d’une pensée dissociée, le monde veut ton corps mais ton âme veut s’en détacher. Il te laisse là, comme un abruti, ancré dans cette volonté inséparable, d’un triste paradis blanc.

 

Il est ma délivrance, je le sais. La seule vision qui me restera, sera mon corps, ensanglanté, mes veines ouvertes, à celui qui m’a promis un lendemain indolore. Foutu voyage dans votre paradis blanc, à celui qui, dans un tel espace, me retrouvera, dissipe ce qu’il reste de moi, pour que jamais plus personne ne s’éblouisse de cette amère blancheur. Caresse ses murs de coton de mes membres, grignotés par le temps, tombés dans l’oubli, pétrifiés. Fais de ce doux univers un endroit plus gai, accroche de nos membres et peint de notre sang, nous victimes volontaires de notre fin, ce monde si parfait. Fais de ce monde clair, un recueil de nos sombres désirs. Jamais une couleur ne m’a rendu si visible que le rouge s’entremêlant avec sensualité au noir.

 

À toi la fin, tu m’as laissé, accompagné, sauvé, merci de m’avoir offert ce dernier voyage, merci de me donner ce que le monde n’a jamais voulu m’offrir.

 

À toi, lecteur, si tu me retrouves trop tôt pour que le temps m’ait arraché de ce qui fait de moi un être matériel, fais-moi disparaître, ne me laisse pas seul plus longtemps sans lui dans ce paradis blanc.

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.