Hallucinations [1965]

Publié le 23 janvier 2023 à 18:55

Hallucinations [1965]

Haruo Umezaki

Traduit du japonais par Jacques Lalloz (2022)

Par Lison Bourget

   Ce roman est étrangement séduisant par sa simplicité et sa véracité. Il fait l’objet d’un voyage assez atypique, voire mélancolique. Nous ne savons de quel côté de la frontière nous nous tenons : réalité ou folie ? En effet, le personnage de Gōro oscille dangereusement entre l’appel de la mort et celui de la vie en luttant contre la folie qui semble le tourmenter. 

   Le voyage de Gōro est un voyage physique, spirituel au cours duquel le personnage retrouve la trace de son passé. Gōro est un ancien officier des transmissions dans la marine. Longtemps après la Seconde Guerre mondiale, il parvient à s’échapper de l’hôpital psychiatrique de Tōkyō pour retourner sur l’île de Sakurajima et reconstruire son passé militaire qui semble lui échapper. 

   Au cours de ce voyage désorganisé et révélateur, Gōro nous entraîne dans un tourbillon d’émotions, mêlant le passé et le présent, nous laissant découvrir le souvenir hanté d’un ancien compagnon de marine disparu après une baignade alcoolisée. Durant son long périple, Gōro rencontre de nombreuses personnes en proie elles aussi à leurs propres questionnements et leur propre peur. 

   À chaque rencontre, un échange a lieu, une nouvelle vérité émerge et une morale étonnante en naît. Gōro ne suit pas un chemin précis, ne part pas réellement à la recherche de quelque chose. C’est plutôt un voyage pour se rappeler le passé qui le hante mais dont on ressort sans avoir trouvé de réponses.

   Magnifique lecture, d’une puissance ensorcelante et émouvante. Un texte d’une véracité effrayante. L’homme est un voyageur et son voyage est multiple. Prenez-le temps d’accompagner Gōro dans sa longue marche… et savourez chaque instant.

 

*

Extrait

 « Est-ce que ce ne serait pas de la même façon qu’un homme normal a peur de devenir fou, et qu’un fou craint de retrouver son état normal ? se dit-il. De la normalité à la folie, il n’y a qu’un pas ; mais à ce pas correspond, lorsqu’il est franchi, un bouleversement de caractère et de la vie affective. »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.