Rature(s)

Rature n. f. Trait tracé sur ce qu'on a écrit pour l'annuler. (Larousse) 

Nous avons choisi ce nom puisqu'il évoquait tout de suite l'écriture, dans toutes ses formes, de plus Rature(s) est un journal porté par Le Boudoir, une association du département Lettres.

En allant plus loin, nous sommes même parvenus à lire le mot 'Art' dans le 'Rat' de notre titre, soulignant ainsi l'aspect artistique que nous comptons donner à ce journal.

Les étudiant.e.s de l’Université de Rennes 2 vous proposent de découvrir leurs productions artistiques et critiques grâce à cette page d’écriture libre. Ce projet est porté par le Bureau Des Étudiants du département des Lettres et Humanités mais est ouvert à l’ensemble des étudiant.e.s de Rennes 2. Ce journal transversal vise à mettre en lumière les multiples talents qui composent nos filières en assurant la publication de leurs travaux liés à de grandes thématiques. 

Rature(s) N°1 (pdf)


Critiques d'art


La Rubrique « Critique d’art » est le résultat d’une homogénéité entre l’Art et la littérature.

Offrant de ce fait au lecteur un voyage de correspondance entre les arts. Nous vous proposons un visuel esthétique de l’écriture et des textes iconographiques à travers l’illustration d’un langage permise par les expositions, les déambulations dans Rennes ou encore les lectures, etc. Cette rubrique va mettre à l’honneur des créations personnelles, propres aux ressentis de chacun, créant en ce sens une représentation onirique de l’Art. La critique repose sur les points de vue intimes du spectateurs vivant l’expérience artistique. Ce n’est pas comme on pourrait le penser l’expression d’un jugement de valeur, mais nous nous devons d’être impartial tout en laissant parler nos sentiments.

Découvertes d'ailleurs


Atteindre l’Ailleurs sans voyager, n’est-ce pas là un pouvoir de la littérature et de l’art ? Nous avons tous un livre qui nous fait rêver d’Ailleurs, qui nous emmène loin de nos pensées et de notre position. L’Ailleurs n’est pas seulement éloigné de nous, le Petit Prince par exemple nous embarque dans sa poésie, nous suivons ses interrogations et aimons avec lui ce renard et cette rose. Nous avons une musique qui nous enferme dans un souvenir lointain, très personnel, une œuvre qui nous touche dans un Ailleurs en nous-même dont nous ignorions l’existence. L’Ailleurs devient alors cette notion de lointain et de proche. De la même façon que l’horizon est inatteignable, l’Ailleurs est à portée de main. Nous vous offrons ainsi ce présent, ce cadeau d’Ailleurs dans notre journal. Rature(s) vous emporte dans un voyage littéraire et artistique, nous espérons que le séjour vous sera agréable. Vous trouverez ainsi nos recommandations à propos des dernières expositions, de nos derniers coups de cœur artistiques et plus globalement de nos plus belles découvertes.

Programmation des expositions

 

Tumultes d’eaux, formes de pierres, du 13 janvier au 17 février

Mise à l’honneur des roches par la photographe Aurore Bagarry

 

Allegoria, du 6 février au 28 mai

Et si l’humanité n’avait jamais cessé de respecter la nature… Par le photographe Omar Victor Diop

 

Los objetos hablan, du 6 au 29 mars

Les étudiants suivant l’UEO Remédiation espagnol et Remédiation anglais emmènent une exposition sur la nature morte conçue par Laurence Bertrand-Dorléac du Louvre à l’université Rennes 2.

 

Tout le poids d’une île, du 26 novembre 2022 au 2 avril 2023

Exposition sur un artiste cubain, mise en place au musée des Beaux-Arts de Rennes



Le festival littéraire Jardins d’hiver aura lieu du 3 au 5 février aux Champs Libres, n’hésitez pas à venir faire un tour !

Vous en avez assez que l’on vous conseille le Seigneur des Anneaux ou Les Chevaliers d’Émeraude ? Découvrez les Chroniques du Monde Émergé de Licia Troisi !

Retrouvez, dans cette série, Nihal une jeune demi-elfe adoptée par le forgeron du village. Formée à l’art de l’épée, naturellement douée, elle se démarque rapidement. Mais lorsque l’armée du Tyran vient détruire l’endroit où elle a grandi, Nihal n’a d’autre choix que de fuir. Accompagnez-la dans sa quête de vengeance et de justice à la découverte de ses origines.

 

Vous souhaitez une lecture courte mais intéressante et déstabilisante ? Lisez Nagori de Ryoko Sekiguchi.

Nagori, saison de la nostalgie, de ce qui touche à sa fin en japonais, est un petit livre d’une centaine de pages qui nous plonge au cœur d’une réflexion sur les saisons. Il mêle poésie, philosophie, histoire et gastronomie. Il nous interroge sur notre rapport au temps et aux aliments. Les saisons rythment nos vies silencieusement, elles marquent les changements, les renouveaux et les pertes aussi.

Amis des mots et des aliments, lisez Nagori !

Vous préférez savourer des dessins en même temps qu’une belle histoire ? Emparez-vous des Voyages de Gulliver de Bertrand Galic et Paul Echegoyen !

Bertrand Galic et Paul Echegoyen reprennent dans cette bande dessinée les aventures de Gulliver décrites par Jonathan Swift dans le livre éponyme. Découvrez les beaux dessins de Paul Echegoyen pour cette adaptation et savourez votre lecture !

Le laboratoire de création


« La plus belle couleur au monde est celle qui vous va bien. » 

 

S’il est question de vêtement lorsque Coco Chanel s’exprime ainsi à l’occasion d’un entretien, la logique de son raisonnement dépasse la mode. La plus belle couleur est celle qui vous va bien, celle de votre univers, de vos sensations, celle qui vous habite, qui brûle à l’intérieur de vous et que, petit à petit, au fil de la vie, vous veillez à exprimer. Au sein de Rature(s), le Laboratoire de création est un espace pensé pour vous permettre l’exploration de cette couleur. C’est une chambre sans mur dans laquelle vous pouvez vous installer à votre aise, marcher de tout votre soûl afin de créer comme vous l’entendez. Cette rubrique accueille vos poèmes, vos nouvelles, vos dessins, vos peintures, les mouvements de votre cœur quelque soit leur forme, en accord avec les thèmes de chaque numéro du journal. 

 

A vos arts !

Voyage en mer de l'imaginaire par Gwendoline Noël

Aquarelle inspirée du roman d'Alessandro Baricco, Océan Mer, par Lison Bourget 

Pérégrination dépeuplée

Après un violent orage
Le Ciel devient orange miel,
Repos pour les fruits couleur ciel
Sur les chaudes hauteurs d’Oran


Où marche ce jeune sage
En plein voyage spirituel
Teint par la couleur des rituels
Jusqu’au coucher solair d’Orient.


Il a vu mille sites merveilleux
Toujours vu se lever les vermeils cieux
Pour embraser d’un rayon son front.


Jamais il ne sera à l’idée
De passer ces derniers jours alité,
Il préfère l’étincelle du plomb.

Hamel Bastien